Accueil Sports Décès de Javier Imbroda, ancien entraîneur de basket-ball

Décès de Javier Imbroda, ancien entraîneur de basket-ball

35
0

Le ministre andalou de l’éducation et des sports, Javier Imbroda, qui a également été entraîneur national de basket-ball entre 2001 et 2002, est décédé ce dimanche à l’âge de 61 ans, victime d’un cancer de la prostate diagnostiqué en 2017. Une maladie qu’il traite depuis cinq ans mais qu’il n’a pas pu surmonter et qui a finalement mis fin à sa vie.

Elle est née à Melilla en 1961, mais a rapidement déménagé à Malaga, la ville qui a marqué sa vie et dans laquelle il a réalisé une fructueuse carrière pédagogique et sportive, en étant entraîneur de basket-ball élitece qui a fait de lui un point de référence pour le sport du basket-ball dans toute l’Espagne. Ce n’est pas en vain qu’il a été entraîneur de la Maristas, Unicaja, Caja San Fernando, Real Madrid… et entraîneur national. En effet, lors de la dernière Copa del Rey qui s’est tenue à Grenade en février dernier, Imbroda a reçu l’hommage émouvant et la reconnaissance de la Ligue ACB pour sa longue carrière.

Read:  Tomic et Ribas mènent Joventut à la victoire à Murcia

De même, en janvier dernier, le conseil municipal de Malaga l’a distingué en lui décernant un prix d’excellence. étoile pour le mérite sportif situé à proximité du palais des sports José María Martín Carpena.

Créé le Fondation Javier Imbroda, qui accueille quotidiennement une centaine d’enfants, avec le sport comme outil d’insertion, et qu’il a créé avec ses propres ressources, sans aide ni subvention publiques. Il est intervenu dans de nombreux forums universitaires, sociaux et commerciaux sur la gestion et le leadership.

Membre de Citoyens pour la province de Malaga au Parlement d’Andalousie. Il est ministre régional de l’Éducation et des Sports depuis janvier 2019.

Article précédentLes quotas dans les postes de direction du sport : une « étape nécessaire » avec plus de volonté que d’efficacité
Article suivantCrise économique au Sri Lanka : actualités en direct : Plus de 600 manifestants arrêtés pour avoir violé le couvre-feu ; l’interdiction des médias sociaux est levée.