Accueil Sports Jeux de 2030 : « La candidature de la Catalogne, telle qu’évaluée par...

Jeux de 2030 : « La candidature de la Catalogne, telle qu’évaluée par le CIO, présente toutes les garanties pour gagner ».

24
0

Un jour après que le CE ait approuvé un vote entre la Catalogne et l’Aragon s’il n’y a pas d’accord pour une candidature olympique commune, la « consellera » de la présidence de la Generalitat, Laura Vilagràa souligné que le projet solo catalan aurait « toutes les garanties pour pouvoir gagner » après avoir passé l’évaluation des membres du Comité international olympique (CIO).

« Notre option était de collaborer avec un autre territoire qui était l’Aragon, et qui disposait de stations de ski nordique répondant aux exigences. Mais si cet accord n’est pas possible, notre candidature, comme les conseillers du CIO l’ont vu et évalué, présente toutes les garanties pour pouvoir gagner », a-t-il déclaré au siège du COE.

Vilagrà a assisté à la signature de l’accord entre le CE, le ministère de l’inclusion, de la sécurité sociale et des migrations et la Fondation du Refuge olympique. Un acte dans lequel il n’y avait pas de représentants du gouvernement d’Aragon mais le président du CIO était présent, Thomas Bachavec qui Vilagrà a parlé.

Le président du COE a demandé à son homologue du CIO plus de temps pour préciser ce que sera le projet, vu l’absence d’accord sur un projet commun catalan-aragonais. Au cas où il n’y aurait toujours pas de pacte olympique, une assemblée extraordinaire du CE votera entre les propositions de la Catalogne et de l’Aragon, comme cela s’est produit dans le passé lorsqu’il a fallu choisir entre Jaca et Grenade pour les Jeux d’hiver ou Madrid et Séville pour ceux de l’été.

Une idée qui n’a pas été bien accueillie en Aragon, qui l’a qualifiée de « saut dans le vide » de la part de Blanco, contre lequel il s’est à nouveau emporté mercredi. « Il a été davantage un commissaire politique, un défenseur des intérêts de la Catalogne que des intérêts généraux du pays », a déclaré la ministre aragonaise de la présidence, Mayte Pérez.

Read:  Alcaraz - Khachanov à Roland Garros, couverture en direct

Les rapports

Le gouvernement souligne que la préparation de la candidature catalane est en cours depuis douze ans. « Nous nous préparons depuis 2010 à avoir une candidature en solo. Dans ce sens, une autre option a été proposée et nous avons collaboré à cette option. Mais si ce n’est pas possible, alors nos rapports l’approuvent (la candidature unique) », a souligné M. Vilagrà.

« Nos rapports et notre travail technique depuis 2010 ont suggéré que la Catalogne devrait avoir une candidature avec d’autres États (comme la Bosnie-Herzégovine, avec les installations de plongée à Sarajevo), où les sauts et d’autres disciplines pourraient probablement être effectués. Et cela est parfaitement possible », a-t-il souligné.

Read:  Vicente Moreno demande le soutien des supporters pour sortir de la mauvaise dynamique contre Osasuna

Dans les études que la Generalitat avait réalisées entre 2018 et 2021, il était souligné que la Catalogne pouvait accueillir la plupart des événements, à l’exception du ski de fond et du patinage de vitesse (qui dans le pacte qui n’a pas été signé par la Generalitat de Catalunya). Javier Lambán aurait eu lieu à Aragón) et les épreuves de skeleton, de bobsleigh ou de saut d’obstacles (qui, dans la candidature commune, devaient avoir lieu à Sarajevo).

Les rapports du gouvernement proposaient des alternatives, comme l’adaptation du Pla d’Anyella pour le biathlon et le ski de fond (ce qui coûterait 18,5 millions au départ et 25,1 millions en investissement permanent), ou la construction d’une piste à Fira de Barcelona de 200 mètres de long sur 80 mètres de large pour le patinage de vitesse.

Le CE a proposé à la Generalitat, à la mi-2019, d’ajouter l’Aragon pour pallier les lacunes du projet, afin d’éviter des dépenses inutiles. Aujourd’hui, après 10 mois sans accord, la Catalogne commence à supposer qu’elle devra revenir au plan initial consistant à remporter le vote contre l’Aragon avant d’essayer de surmonter les obstacles. Sapporo, Vancouver et Salt Lake Cityles autres candidats pour allumer la marmite en 2030.

Article précédentGareth Bale fait ses adieux au Real Madrid après « une expérience incroyable ».
Article suivantMichel appelle à un « Girona courageux » pour battre Eibar lors du match aller des barrages de promotion.