Accueil Sports Jeux olympiques 2030 : la Catalogne en a assez des « facéties » de...

Jeux olympiques 2030 : la Catalogne en a assez des « facéties » de l’Aragon et demande que la candidature soit clarifiée dès maintenant

20
0

La porte-parole de la Generalitat, Patrícia Plaja, a refusé d’évaluer les « facéties » et les « propositions unilatérales » du gouvernement aragonais concernant les Jeux olympiques d’hiver et a exhorté le CE à clarifier le plus rapidement possible la manière dont la candidature sera finalement présentée. Pendant qu’il fait ces déclarations, une autre réunion infructueuse a lieu entre le CE et les gouvernements espagnol, aragonais et catalan.

La réunion télématique, qui a duré à peine une heure, s’est déroulée en présence du président du CE, Alejandro Blancola « consellera » de la présidence de la Generalitat, Laura VilagràSecrétaire général pour la culture, Víctor Francos, et le ministre aragonais de l’éducation, de la culture et des sports, Felipe Faci. Ce dernier a présenté sa proposition de division en lots et a insisté sur le fait que les épreuves de ski alpin sont « inénarrables&rdquor ; pour l’Aragon.

Des sources de la Generalitat ont expliqué que Vilagrà s’est rappelé à ce point que le ski alpin a été décidé qu’il serait en Catalogne dans la première réunion, il y a presque 11 mois. La « consellera » a réfuté la théorie des lots et de la séparation par sexe. « Trop c’est trop », ont déclaré les sources susmentionnées, rappelant que, depuis que l’Aragon a abjuré l’accord technique convenu (qui donnait 54 tests sur le sol aragonais et 24 en territoire catalan), chaque jour ils présentent une nouvelle proposition. « Il y a trois semaines, les trois vallées étaient essentielles, maintenant on nous présente un paquet surréaliste avec le ski alpinisme et un nouveau sport qui sera olympique, sans savoir lequel. C’est comme si on repartait de zéro ».

Read:  Le Conseil de l'Europe et la Catalogne annonceront lundi la candidature de l'Aragon aux Jeux d'hiver.

Dans ce sens, et vu qu’il n’y a toujours pas de progrès pour une candidature commune, la Generalitat a montré sa volonté d’aller au vote qu’elle a annoncé. Alejandro Blanco la semaine dernière pour que l’assemblée du CE tranche entre une proposition de la Catalogne et une proposition de l’Aragon, comme cela s’est produit dans le passé entre Grenade et Jaca et aussi entre Madrid et Séville.

Blanco se défend

« S’ils ne sont pas d’accord, s’il y a des différences insurmontables et qu’il est impossible de parvenir à un consensus, alors évidemment nous ne pourrons pas présenter la candidature sous la forme dans laquelle nous l’avions proposée », a reconnu Blanco sur TV3 avant la réunion. « Nous devons le faire rapidement, car nous sommes déjà très en retard, et surtout, le plus important est que nous sommes arrivés à un point où nous ne progressons pas ».

Read:  Verstappen traverse l'Emilia Romagna devant Perez et Norris.

Le président du CE, qui doit comparaître lundi, a également répondu aux fléchettes reçues ces dernières semaines de la part d’Aragon (il a été qualifié de « commissaire politique » catalan) pour défendre sa gestion « impartiale et indépendante ». L’ex-judoka a profité de la virulence des attaques pour souligner que l’absence de consensus en termes de confrontation avec le mouvement indépendantiste est « une erreur qui aura des conséquences parce que ça ne peut pas continuer comme ça » et que le problème est « la politique intéressée ».

Article précédentLigue des Nations : une thérapie de groupe pour Luis Enrique
Article suivantNadal se rend à Barcelone pour soigner son pied blessé