Home Sports La Roma de Mourinho devient le premier vainqueur de la Conference League

La Roma de Mourinho devient le premier vainqueur de la Conference League

0
La Roma de Mourinho devient le premier vainqueur de la Conference League

Roma José Mourinho a été proclamé mercredi champion de la première édition de la Conference League. contre Feyernoord, qu’ils ont battu grâce à un but de Nicolo Zaniolo en première période (1-0).

Rome sourit à nouveau, et l’Italie a une fois de plus une équipe qui gagne une compétition européenne.. La dernière remonte à l’Inter en 2010, également avec Mourinho sur le banc. Un Mourinho qui peut se vanter d’être le premier entraîneur à remporter cette compétition et le premier à gagner la Ligue des champions, la Ligue Europa et la Ligue des conférences, les trois compétitions européennes disputées pendant la saison.

La Loba » n’avait pas atteint une finale depuis 1991.Il y a 31 ans, et avec un seul trophée sur le Vieux Continent, la défunte Fairs Cup en 1961. Mourinho a sorti son onze de base, dont Mkhitaryan, qui n’avait pas joué depuis la demi-finale contre Leicester il y a presque un mois. Et la finale n’a pas bien commencé pour les « giallorrossi ». Le visage de Mourinho a changé lorsqu’il a vu l’Arménien sur le terrain, avec un regard flou. Revenu de sa blessure, Oliveira est entré en jeu à la 15e minute.

Bien que ce soit un finale classique, sans éclat, avec deux équipes très prudentesLa Roma avait le dessus. Et cette légère maîtrise s’est matérialisée après une demi-heure, à la 31e minute, lorsque Zaniolo a ouvert le score. L’Italien, qui s’annonce comme la star de cette équipe de la Roma, a repris de la poitrine une longue passe de son compatriote Mancini pour envoyer les supporters romains en délire du bout du pied gauche.

Les Roms déchaînés. Abraham frappe son bouclier avec colère alors qu’il force un coin dans le coup suivant. Il a montré le vestiaire uni qui règne dans la capitale européenne, celui que Mourinho a mené jusqu’à cette finale, et le lien avec une base de supporters qui a porté l’équipe jusqu’à la finale. Mais Feyenoord se réveille à la fin de la première mi-temps et a donné un avertissement de ce qui était à venir dans la seconde moitié. Les hommes de Slot ont eu plusieurs occasions dangereuses, mais ont toujours été repoussés par une défense solide menée par Smalling, qui a maintenu l’équipe en tête à la pause.

Read:  Real Sociedad-Barcelone : le super-héros Aubameyang et le méchant Piqué à la rescousse

Les Néerlandais ont commencé la deuxième mi-temps comme ils avaient terminé la première. Deux messages en l’espace de quatre minutes et deux arrêts de Rui Patricio ont permis de conserver l’avance. La Roma a souffert, Feyenoord a pris confiance, mais le temps a joué en faveur des Italiens. Feyenoord a remué le jeu avec son trident offensif. Nelson, Sinisterra et Dessers ont commencé à trouver des espaces et à créer de la nervosité dans une équipe de la Roma moins solide qu’en première mi-temps et qui ne générait pas de danger.

Mourinho a déplacé le banc Il a retiré le buteur et fait entrer Veretout pour avoir plus de présence au milieu, renforcer le bloc et pouvoir sortir en contre avec Abraham, désormais seul devant. Bien que la Roma fasse davantage bloc, Sinisterra et ses coéquipiers n’ont pas relâché leurs efforts et ont coincé la Roma dans sa moitié de terrain et, à l’exception d’un tir isolé de Veretout, ils n’ont pas pu faire de dégâts en seconde période.

Read:  Alcaraz se promène dans La Pedrera

Les Néerlandais ont tout donné dans les dernières minutes, lorsque le « Loba » a trouvé des espaces. Le capitaine, Pellegrini, était sur le point de marquer le but de la victoire.mais son tir est bloqué par Bijlow. Feyenoord tentait tout ce qu’il pouvait et se procurait une occasion nette dans le temps additionnel, mais Linssen, gêné par Spinazzola, ne parvenait pas à conclure. C’était le jour de la Roma et de son entraîneur, en quête du cinquième titre continental de sa carrière.

L’arbitre a sifflé, la Roma a fêté et célébré. Mourinho, déjà dans l’histoire du club. La résilience des « giallorossi » ramène en Italie un champion d’une compétition européenne. Le deuxième titre européen de l’histoire de la Roma, le premier pour toute une génération de « tifosi » romanistas.

Fiche technique

1.- Rome: Rui Patricio ; Mancini, Smalling, Ibanez ; Karsdorp (Viñ, m.89), Cristante, Mkhitaryan (Oliveira, m.16), Pellegrini, Zalewski (Spinazzola, m.66) ; Zaniolo (Veretout, m.66) et Abraham (Shomurodov, m.89).

0.- Feyenoord: Bijlow ; Geertruida, Trauner (Peersen, m. 73), Senesi, Malacia (Jahanbakhsh) ; Aursnes, Til (Toornstra, m. 60), Kökçü (Walemark, m. 88) ; Nelson (Linssen, m. 73), Sinisterra, Dessers.

ObjectifsZaniolo (m. 31)

ArbitreIstvan Kovacs (Roumanie). Cartons jaunes pour Pellegrini (36e minute), Zalewski (67e minute) et Rui Patricio (84e minute) pour la Roma ; Trauner (25e minute) pour le Feyenoord.

Incidents: Match correspondant à la toute première finale de la Conference League, joué à l’Arena Kombetare de Tirana (Albanie) devant une foule d’environ 22 000 spectateurs.