Home Sports LaLiga a perdu 892 millions lors de la saison 2020/21, dont 481 millions provenant de Barcelone.

LaLiga a perdu 892 millions lors de la saison 2020/21, dont 481 millions provenant de Barcelone.

0
LaLiga a perdu 892 millions lors de la saison 2020/21, dont 481 millions provenant de Barcelone.

Les 42 clubs de LaLiga a accumulé une perte totale de 892 millions d’euros au cours de la saison 2020/21. 481 millions d’euros, soit 54 % du total, sont le fait d’un seul club, le Club de l’Arctique. Football Club Barcelona, dont le résultat négatif pèse sur le pire exercice de la compétition espagnole de son histoire, brutalement conditionné par l’impact de Covid-19.

Le rapport économico-financier rendu public ce mardi par l’institution présidée par Javier Tebas Le football espagnol a souffert pendant une saison qui s’est déroulée entièrement sans spectateurs dans les tribunes en raison de la pandémie. Cette situation sans précédent s’est traduite par une baisse de plus de 1,2 milliard d’euros du revenu total des clubs de la compétition.

Lors de la saison 2019/20, malgré l’impact de la crise sanitaire à partir du mois de mars, LaLiga avait atteint son plafond historique de recettes : 5 029 millions d’euros pour les clubs de première et deuxième divisions réunies. La saison suivante, cependant, le football espagnol a perdu un quart de son chiffre d’affaires, ramenant le montant total à 3 817 millions, le chiffre le plus bas depuis cinq ans.

Ebitda positif

LaLiga estime que cette baisse de 1,2 milliard de recettes ne s’est pas traduite par des pertes équivalentes. En effet, l’EBITDA de l’année scolaire 20/21 reste positif (154 millions d’euros) et 12 des 42 clubs ont réussi à clôturer l’année avec un résultat net négatif malgré l’impact de Covid-19 sur leurs comptes.

Le résultat net négatif de 892 millions ne représente que 74% de la perte de revenus et le chiffre reste à 717 millions si l’on tient compte des provisions comptables faites par le conseil d’administration. Joan Laporta à la clôture de l’exercice 2020/21.

Read:  Xavi organise un barbecue avec les joueurs pour réagir à la situation.

Ce déséquilibre entre les pertes et le manque à gagner est largement dû à la restriction des dépenses des clubs en ces temps de pandémie. Comme le rapporte El Periódico, LaLiga a été la grande compétition européenne qui a investi le moins d’argent dans les transferts lors des quatre fenêtres depuis mars 2020.

Au cours des cinq saisons précédentes, l’investissement net de LaLiga dans les transferts se situait dans une fourchette comprise entre 92 et 405 millions d’euros, alors qu’en juin 2021, il ne s’élevait qu’à 5 millions d’euros, ce qui correspond en pratique à une situation d’équilibre.

La comparaison avec le reste des grandes ligues laisse la ligue espagnole dans une bonne position. Seule la Bundesliga (474 millions) a subi des pertes moins importantes que LaLiga. La Ligue 1 française a obtenu des chiffres similaires (946) avec un chiffre d’affaires beaucoup plus faible et la Serie A (1 792) et surtout la Premier League (3 119) affichent des chiffres rouges beaucoup plus élevés.

Prévisions

En ce qui concerne la saison actuelle (qui a commencé avec une capacité réduite), LaLiga prévoit un résultat négatif d’environ 297 millions d’euros (bien que LaLiga ne précise pas, une grande partie proviendra probablement des comptes du Barça) et des revenus d’environ 4 000 millions d’euros. Sur ces presque 300 millions, 140 millions sont considérés comme des « pertes récupérables » : injection anticipée de ressources pour les transferts suite à l’accord avec CVC et aux engagements d’augmentation de capital des propriétaires. L’EBITDA devrait atteindre 432 millions.

Read:  Le FC Barcelone attentif à la rencontre Bayern Munich-Lewandowski

L’institution présidée par Javier Tebas estime que la prochaine saison, 2022/23, pourra être clôturée sans pertes et que lors de la saison suivante, 2023/24, le football espagnol retrouvera la normalité perdue en mars 2020 en termes de revenus totaux. Tout cela, évidemment, au prix d’une situation sanitaire qui n’affecte pas à nouveau le développement normal de l’entreprise.

L’un des indicateurs de la reprise progressive des économies des clubs est l’évolution de la dette financière nette. Ce chiffre a augmenté de 14 % lors de la saison 2020/21, en raison de la nécessité pour les clubs de recourir à des financements externes pour couvrir leurs investissements. Pour cette saison, cependant, LaLiga estime que la dette n’augmentera pas, signe que les clubs retrouvent la capacité de se financer avec leurs propres fonds.