Home Sports LaLiga envisage de vendre du football à la télévision sans intermédiaire à partir de 2027

LaLiga envisage de vendre du football à la télévision sans intermédiaire à partir de 2027

0
LaLiga envisage de vendre du football à la télévision sans intermédiaire à partir de 2027

Le 19 mai, l’appel d’offres pour l’attribution de la Droits de diffusion de LaLiga dans les établissements d’accueil. pour les cinq saisons suivantes ont fermé sans que personne ne fasse d’offre pour le lot. Pas une seule offre. Ce mardi, c’est arrivé la même chose avec les correspondances de Deuxième division pour le marché résidentiel, après que la Primera a atteint son plafond historique en décembre, avec un investissement conjoint de Telefónica et Dazn de 990 millions d’euros par saison.

Ils sont en apparence deux ponctions pour LaLigadeux tentatives ratées de vendre une partie de son produit, étant donné que personne ne s’y intéresse. Cependant, Javier Tebas et son équipe interprètent cela comme une une occasion d’explorer un changement de règles les règles traditionnelles du marché du football télévisé. Et ils soulignent que dans les deux appels d’offres, ils avaient la possibilité de demander un deuxième délai pour la réception de nouvelles offres et qu’ils y ont renoncé.

L’alternative choisie, dans les deux cas, a été de recourir à la commercialiser les lots « sur une base non exclusive ».. « Si LaLiga procède à la commercialisation sur une base non exclusive, le contenu audiovisuel sera commercialisé dans des conditions égales à tous les opérateurs intéressés, en tenant compte, entre autres paramètres, du nombre d’utilisateurs de l’opérateur concerné, de sa politique de promotion, de distribution et de multi-appareils et de la sécurité des réseaux », décrit le cahier des charges des deux appels d’offres, comme le rapporte El Periódico de España.

Deux mois

Dans les bureaux de l’association des clubs, on travaille maintenant sur la manière de façonner la commercialisation des deux paquets qui sont restés non attribués en raison de l’absence totale d’offres. Un processus qui, en outre, ne peut être retardé trop longtemps, étant donné que la nouvelle saison commencera dans un peu plus de deux mois. Et commencer la nouvelle saison sans que personne ne puisse regarder la deuxième division ou sans qu’il n’y ait de football dans les bars est une option qui, bien sûr, n’est même pas envisagée.

Dans le cas de la deuxième division, et en attendant les détails, LaLiga étudie un modèle de marketing plus traditionnel. L’idée, pour l’instant, est de fragmenter la concurrence en différents lots, divisés par le nombre de matches par jour de match et par tranches horaires.pour les proposer aux différents opérateurs. La possibilité de conclure des accords avec les télévisions régionales est également envisagée, afin qu’elles puissent diffuser les matchs de leurs principales équipes.

Telefónica, qui possède toutes les compétitions majeures de football directement ou par le biais d’accords avec Dazn, apparaît comme l’une des parties intéressées bien qu’elle n’ait pas fait d’offre pour l’ensemble sur une base exclusive. Les sources du secteur interprètent l’absence d’offres, tant de la part de Movistar que d’autres opérateurs, comme une stratégie commerciale possible pour réduire le coût final de l’opération. Lors du précédent appel d’offres, Telefónica a payé 35 millions par an pour les matchs de la catégorie argent.

Read:  Raúl de Tomás : "Parfois, nous oublions d'où nous venons".

Accord DAZN

Le grand changement, à court terme, se produit sur le marché de l’hôtellerie.. Comme l’a rapporté 2Playbook et comme l’a confirmé ce journal, LaLiga a acheté l’entreprise de bar à Dazn pour environ 150 millions d’euros afin d’exploiter la Formule 1, le MotoGP et la Premier League, entre autres compétitions, ainsi que les droits de LaLiga. A partir de là, une double voie s’ouvre : d’une part, celle de la revente du produit à des opérateurs tiers (Movistar, Vodafone, Orange…) sous la forme d’une divers canaux pour l’inclure dans leurs offres commerciales ; d’autre part, le marketing direct auprès des établissements hôteliers et de restauration en tant qu’OTT (plateforme de diffusion de contenu via Internet, sous forme d’application), en dehors des télécoms.

Cette deuxième option est la stratégie à long terme de LaLiga pour la vente de tous ses droits de télévision, y compris le lot vedette, celui des matchs de Primera División. L’idéal pour Tebas est de ne plus dépendre des télécoms pour la commercialisation de son produit, en vendant directement au consommateur final. Dans une large mesure, parce que les bureaux de la rue Torrelaguna comprennent que La stratégie de Telefónica, qui consiste à vendre le football dans des packages avec des services internet, mobiles et autres, pénalise les clubs.car elle limite le nombre d’utilisateurs qui peuvent accéder économiquement au football. Selon eux, si le football était vendu séparément, il serait moins cher et un plus grand nombre de personnes pourraient donc s’abonner.

Essais pilotes

En vue de cet avenir, LaLiga effectue déjà un travail préliminaire. Depuis quelques années, elle dispose de LaLiga Sports TV, un service OTT qui diffuse des compétitions sportives telles que la ligue de handball Asobal, la Ligue nationale de football en salle et la LEB Oro, la deuxième plus importante compétition de basket-ball espagnole. A un banc d’essai pour développer et perfectionner la technologie. nécessaire pour pouvoir, à l’avenir, répondre aux besoins d’un produit dont la demande est beaucoup plus importante que les concours qu’il diffuse jusqu’à présent.

En dehors de l’Espagne, LaLiga a également commencé à explorer le marketing autonome et indépendant. En avril, l’équipe de Tebas a lancé LaLiga Pass en Indonésie et en Thaïlande, une application de abonnement direct pour les utilisateurs de ces pays, comme la NBA le fait depuis des années.

Quoi qu’il en soit, une éventuelle décision de LaLiga de lancer sa propre plateforme n’est pas sans obstacles. Les opérateurs de plates-formes de télévision payante qui ont déjà une expérience de l’alerte commerciale de la les difficultés commerciales et technologiques de lancer un OTT dans un segment aussi particulier que le football télévisé.

Read:  Ancelotti appelle au calme : "LaLiga n'est pas encore terminée".

« Exploiter directement les droits du football, ça sonne bien. Cela semble très attrayant. Mais c’est extrêmement complexe », prévient un dirigeant du secteur des télécommunications. « Il est très difficile d’exploiter commercialement un produit comme le football en tant que tel.sans faire partie d’un ensemble avec d’autres contenus télévisuels (séries, cinéma, autres sports&mldr 😉 ou d’autres services (téléphonie, internet&mldr ;). Il est très difficile de trouver des clients qui ne s’intéressent qu’au football et de leur faire acheter le produit à un prix suffisant pour le rendre rentable&rdquor ;.

« Ça n’arrivera jamais »

Du côté du secteur des télécoms, on considère comme acquis que l’exploitation directe des droits par LaLiga est un projet qui ne se réalisera jamais, car cela impliquerait que les clubs de football assumeraient tous les risques sans les partager avec d’autres opérateurs. comme ils le font maintenant et ils joueraient presque 90% de leurs revenus sur un seul tour. « LaLiga est prête à parier sur des revenus de 1 000 millions d’euros par an en vendant directement au client final ? Va-t-elle trouver suffisamment de clients pour atteindre ce volume de revenus ? À quel prix ? Quelqu’un va-t-il payer 40 euros par mois uniquement pour le football ? Les clubs trouveraient-ils suffisamment de clients pour rentabiliser l’activité s’ils demandaient 10 euros par mois ? Cela n’arrivera jamais… », disent des sources dans le secteur des télécoms.

Dans le même temps, l’une des grandes plateformes de télévision souligne les complications techniques de l’exploitation du football télévisé par un opérateur ne disposant pas de son propre réseau de télécommunications. « De nos jours, si vous n’avez pas le contrôle direct du réseau il devient plus difficile de gérer le trafic pour garantir une qualité de diffusion parfaite. et il y a aussi des problèmes de latence&rdquor ;. Ces problèmes devraient toutefois être résolus dans les années à venir avec le déploiement de la prochaine génération de communications 5G.

Parce que cet horizon est fixé à 2027 au plus tôt.lorsque l’accord récemment conclu avec Telefónica et Dazn pour l’exploitation des droits de la Primera División prendra fin. Ensuite, LaLiga lancera une nouvelle enchère dans laquelle, si tout se passe comme prévu, elle soumettra une offre avec une société appartenant aux clubs eux-mêmes. Là, ils devraient l’emporter (les offres se font par enveloppes scellées remises au CSD) sur les opérateurs tiers qui pourraient être intéressés.