Home Sports Laporta : « Ils bloquent le fair-play. Nous ne pouvons pas signer ».

Laporta : « Ils bloquent le fair-play. Nous ne pouvons pas signer ».

0
Laporta : « Ils bloquent le fair-play. Nous ne pouvons pas signer ».

« Ils bloquent notre fair-play. On ne peut pas signer. Joan Laporta, le président du FC Barcelone, a dénoncé l’attitude de la Ligue de football professionnel, qui ne lui laisse pas de marge de manœuvre en termes de salaires pour pouvoir renforcer l’effectif, comme le réclame Xavi après avoir terminé la première saison sans Messi en blanc.

« Même si nous générons certains revenus, les critères de la Ligue ne nous permettraient pas d’avoir une marge salariale », a déclaré le dirigeant du Barça dans une interview qu’il a accordée au journal « L’Esportiu ».

« Nous respectons les règles, mais nous comprenons qu’elles sont strictes et qu’il s’agit d’une infraction comparative avec d’autres pays », a déclaré Laporta, indiquant que « nous discutons de ces questions avec la Liga, mais nous voyons une position figée ».

Peiné avec l’équipe

Dans ce sens, et sur le plan sportif, le président a reconnu que « la fin de saison a été désastreuse pour une équipe en construction, qui a besoin d’être renforcée parce que nous n’avons pas eu les remplacements nécessaires pour les joueurs qui ont été blessés ».

Le président a reconnu qu’il était « déçu, en colère et énervé » par la performance de l’équipe de Xavi dans cette dernière ligne droite où elle a concédé jusqu’à trois défaites au Camp Nou (0-1 contre Cadiz, 0-1 contre le Rayo et 0-2 contre Villarreal).

« La fin de la saison a été désastreuse. Je suis déçu par l’équipe, je suis en colère et j’en ai marre ».

Laporta, président du Barça

D’où la colère de Laporta face à l’attitude du Barça ces dernières semaines. « Nous n’avons pas eu assez de profondeur face à cette extrémité de la ligue pour continuer la tendance à la hausse que nous avions. Nous devons renforcer l’équipe et prendre des décisions importantes », a-t-il admis, insistant sur le fait que « l’héritage que nous avons reçu est désastreux ».

En ce sens, le président du Barça n’a pas mâché ses mots : « Selon la Liga, même si nous gagnions 600 millions d’euros, nous ne pourrions pas avoir de marge salariale ». Ainsi, le club est limité dans son désir essentiel de renouveler un effectif qui est entré dans une phase de déclin, comme en témoigne le fait qu’il n’a remporté qu’un seul titre (la Copa del Rey avec Koeman) au cours des trois dernières années.

« Il y a beaucoup de joueurs que nous avons signés et des opérations en cours en Liga », a révélé le président du Barça, blessé par cette attitude. « Nous continuons à discuter et à essayer de les convaincre que nous devons avoir le ‘fair play’ parce qu’il ne peut pas être que nous ne pouvons pas signer quelqu’un pour la saison prochaine », a-t-il insisté, précisant que l’opération avec CVC, comme il a l’intention de… Javier Tebas, président de LaLiga impliquerait la vente de 10% des droits de télévision.

Mais le Barça ne veut pas le faire « dans des conditions qui ne compensent pas ». Sinon, ce n’est pas la peine de le faire. Il y a d’autres opérations que nous envisageons pour améliorer nos comptes et LaLiga, au lieu de nous aider, essaie de nous nuire. Je suis très surpris », a-t-il souligné.

« Il y a beaucoup de joueurs que nous avons signés et des opérations qui sont en cours en LaLiga »,

Laporta, président du Barça

De plus, le Barça travaille contre la montre car dans un mois et cinq jours, il doit avoir clôturé les comptes de la saison 21-22. Et, pour l’instant, elle ne peut même pas officialiser, par exemple, la reconduction de Sergi RobertoLe souhait de Xavi que le conseil d’administration de Laporta exécutera lorsque la marge salariale le permettra.

L’héritage de Bartomeu

Plus compliquée, par contre, est celle de Gavi. « Son agent a l’offre de renouvellement sur la table depuis longtemps », a-t-il dit, agacé par l’attitude qu’il adopte. Iván de la Peña, l’agent du jeune milieu de terrain andalou. « Les nouvelles que nous avons sont qu’il compare et que, à un moment donné, il devra dire quelque chose. Nous avons déjà exprimé notre position et, pour le moment, elle n’est pas acceptée par l’agent du joueur », a-t-il déclaré, amplifiant le ton critique.

« Nous ne comprenons pas pourquoi l’agent de Gavi joue et compare. »

Laporta, président du Barça

« Nous ne comprenons pas car son représentant joue et compare. Il est compréhensible que je n’aime pas la situation, je l’encouragerais à l’accepter dès que possible car cela nous aide aussi à planifier ». Laporta considère que la proposition du Barça à Gavi « est plus qu’acceptable&rdquor ;, donc ils ne bougeront pas de « cette ligne&rdquor ; qu’il a marquée. « Nous ne nous éloignerons pas de ces niveaux car nous ne voulons pas que le Barça continue sur la ligne suivie par ceux qui ne nous ont pas précédés et qui ont mené le Barça à la ruine ».

Read:  Le Barça, le seul club de LaLiga avec un plafond salarial négatif

Une masse salariale incontrôlée

Le club est obligé de réduire d’urgence la masse salariale. Une « masse salariale très élevée qui ne nous permet pas d’avoir du fair-play », donc le conseil d’administration devra « prendre une décision », révélant qu’il devra peut-être prendre une décision drastique pour la réduire. « Nous devrons peut-être recourir à un moyen plus drastique et plus conflictuel pour avoir un fair-play financier, car nous avons une masse salariale sportive 40% plus élevée que le reste des équipes », a-t-il déclaré.

Et l’héritage de Bartomeu empêche maintenant Laporta poder à être renforcé. « Des décisions devront être prises. Et si nous devons aller au tribunal, nous irons parce qu’il arrive un moment où nous sommes bloqués. Tant les règlements que l’héritage nous bloquent et nous devons prendre une décision, qui, je l’espère, ne sera pas radicale ».

« Peut-être que nous devons aller vers un moyen plus drastique et plus conflictuel pour avoir un fair-play financier parce que nous avons une masse salariale sportive 40% plus élevée que le reste des équipes. »

Laporta, président du Barça

Le Barça a dans son effectif, a répété Laporta, « des salaires très élevés, qui ne sont plus faits au club ou sur le marché du football ». Le président n’a pas donné les noms des joueurs dont les salaires sont hors marché « par respect pour la vie privée », même s’il a souligné que le club a encore deux ans pour s’accommoder d’un effectif économiquement disproportionné. « En raison d’une décision erronée des précédents directeurs, nous l’avons trouvé maintenant et il reste encore deux ans. Nous devrons les réduire d’une manière ou d’une autre et, normalement, cela passe par un pacte ».

« Leviers à activer »

Pour le moment, comme l’a déclaré Laporta à « L’Esportiu », aucun des « leviers économiques » qui devraient régénérer l’économie du Barça n’est activé. « Nous aurions déjà pu activer certains d’entre eux, mais j’ai déjà dit que nous devions trouver la meilleure solution dans l’intérêt du Barça. Et aucune de ces options n’est parfaite. Il y a plusieurs leviers », a-t-il avoué, supposant que le club voudrait vendre, au maximum, 10% des droits télévisés. « Celui qui vous paie 1 milliard pour ces droits veut 100% et, peut-être, nous pourrions avoir une option de 10 ans. Mais si vous faites les comptes avec ces options, cela nuit à vos résultats pour les prochaines années ».