Accueil Sports L’athlète qui a couru le marathon des Sables pieds nus

L’athlète qui a couru le marathon des Sables pieds nus

41
0

Karim El Hayani n’avait que 12 ans lorsqu’il s’est caché dans le dessous d’un camion et est arrivé à Algésiras en provenance de Tanger. Aujourd’hui, il travaille dans un hôtel au Canada, a la nationalité espagnole, parle plusieurs langues, dont le catalan car il a longtemps vécu à Barcelone et ce samedi, après la course de solidarité qui ne comptait pas pour le classement général clôturé vendredi, il est devenu à 27 ans le premier athlète à avoir terminé le Marathon des Sables en courant pieds nus, les pieds contre les pierres et le sable du désert du Sahara. Personne ne l’avait jamais fait auparavant. Il reviendra, a-t-il promis, mais avec des pieds très peu protégés. « Courir le Marathon des Sables pieds nus, c’est fou », a-t-il admis après avoir réalisé l’exploit.

Read:  Le compte à rebours (économique) du Barça

El Hayani a été l’un des principaux protagonistes d’une course d’autosuffisance où chacun doit transporter de la nourriture et des vêtements sur son dos, dans son sac à dos, et sans dépasser les limites de poids imposées par les organisateurs. Anna Comet a remporté la victoire dans la catégorie des femmes, avant la fête finale pour la charité ce samedi. El Hayani a couru pieds nus jusqu’au bout.  » Je referais le marathon, mais je devrais réfléchir longuement pour le refaire pieds nus, parce que c’est fou… mais on ne sait jamais « . Si je porte des chaussures, ce sera probablement des sandales, car il me serait impossible de le faire en baskets. Dans ce cas, je viserais un top 5 », a-t-il déclaré dans une déclaration aux organisateurs de la course.

Read:  Dest souffre d'une nouvelle blessure musculaire

802 personnes terminent le marathon

El Hayani a admis que la meilleure chose était cette expérience, qui l’a aidé à « apprendre à se connaître beaucoup mieux et m’a également fait penser que je peux relever de grands défis ». Quant à ce qu’il pourrait améliorer, il a dit qu’il se concentrerait sur « l’entraînement sur des terrains techniques plutôt que sur du sable ». Il a commencé à courir après avoir été dans un orphelinat et avoir été pris en charge par SOS Villages d’Enfants. Même ses pieds, détruits par la dureté du terrain, n’ont pas empêché cette petite histoire de dépassement et il a terminé la course avec 801 autres participants.

Article précédentSemi-marathon Barcelone 2022 : voici le parcours
Article suivantQuels sont les symptômes les plus courants du cancer du cerveau ?