Accueil Sports Le pire Espanyol déchaîne la colère des fans à Cornellà

Le pire Espanyol déchaîne la colère des fans à Cornellà

30
0

Plus de quatre mois sans victoire pour Rayo Vallecano dans La Liga et son première victoire en 2022 est venu à Cornellà (0-1). Le site Espanyol a toujours été un classique revitalisant et jeudi, il a renforcé cette facette. L’équipe de Andoni Iraola n’avait pas battu depuis le 18 décembre contre le Alavés (2-0). Quatorze matchs plus tard, ils ont renversé l’équipe catalane pour établir la salut ce que les Pericans ont déjà pratiquement assuré.

Un grand mérite revient à la 11 873 spectateurs qui est venu à Cornellà un jour de pluie et sans attraction. Ce n’est pas loin d’être la pire affluence de la saison, mais c’était prévisible. Unchallenged En l’absence de qualifications attrayantes, l’Espanyol n’avait qu’à donner à ses supporters le même genre de joie que lors de son précédent match à domicile contre Celtaune victoire de dernière minute grâce à un but salvateur du Wu Lei.

Une marche de plus

Ce n’était pas le seul dénouement suspensif de ces derniers jours, alors que les affrontements dans le Real Sociedad et le Atletico ont également été réglés dans le dernier souffle, dans les deux cas avec des sanctions controversées qui a condamné les Péricos, qui étaient très agacés par la VAR.

« C’est le pire match depuis deux saisons que je suis ici. Ce n’était pas nous, il nous manquait tout ».

Vicente Moreno / Entraîneur de l’Espanyol

Cependant, la mise en scène était décevant dès le départ. L’éclair a commencé avec une vitesse supplémentaire contre un adversaire qui a laissé derrière lui la formation avec trois défenseurs centraux du match au Metropolitano. L’entraîneur valencien a une fois de plus opté pour sa formation préférée, avec quatre défenseurs et le retour de l’attaquant de l’équipe de France. Yangel Herrera dans le onze de départ.

La chance du RDT

Sans nouvelles offensives de l’Espanyol, l’équipe de Iraola se rapprochait de plus en plus de l’objectif de Diego López et le prix est arrivé avec un coup de Guardiola (m. 42). Le gardien de but galicien, fondamental dans cette saison, n’a pas été très précis dans un tir. sur le bord de la ligne de hors-jeu. La VAR a validé le but au grand désespoir d’une équipe de l’Espanyol qui était proche de l’égalisation juste avant la mi-temps, mais… Raúl de Tomás tire juste à côté du poteau.

Il y avait peu de fans, mais ce ne sont pas les fans qui manquaient. des chants demandant le départ de Rufete, le directeur sportif qui commande un projet stagnant. « C’est le pire match depuis deux saisons que je suis ici. Ce n’était pas nous, il nous manquait tout », a-t-il admis. Vicente Moreno. La prochaine réunion aura lieu au Bernabéu.

Espanyol, 0 ; Rayo Vallecano, 1

ESPANYOL: Diego López (4) ; Aleix Vidal (5), Calero (5), Cabrera (5), Pedrosa (6) ; Keidi Bare (4), Yangel Herrera (6), Vilhena (4), Darder (5), Puado (4) ; De Tomás (5). Entraîneur : Vicente Moreno (4). Remplaçants : Embarba (4) pour Keidi Bare (46ème minute) ; Melamed (4) pour Vilhena (64ème minute) ; Morlanes (sc) pour Yangel Herrera (79ème minute) ; Loren (sc) pour Puado (80ème minute) ; Wu Lei (sc) pour Aleix Vidal (87ème minute).

RAYO: Dimitrievski (6) ; Mario Hernández (6), Maras (7), Catena (7), Fran García (6) ; Valentín (6), Comesaña (6), Isi (7), Trejo (5), Álvaro García (7) ; Sergi Guardiola (7). Entraîneur : Andoni Iraola (7). Remplaçants : Pathe Ciss (6) pour Trejo (65e minute) ; Unai López (5) pour Comesaña (74e minute) ; Mario Suárez (sc) pour Valentín (90e minute) ; Nteka (sc) pour Guardiola (91e minute).

OBJECTIFS0-1 (m. 42), Sergi Guardiola .

Article précédentMárquez garde le sourire et espère gagner à nouveau bientôt.
Article suivantReal Sociedad-Barcelone : le super-héros Aubameyang et le méchant Piqué à la rescousse