Accueil Sports Le Real Madrid s’impose à Vigo grâce à trois penalties

Le Real Madrid s’impose à Vigo grâce à trois penalties

31
0

Le site Real Madrid scellé un demi titre de Ligue à l’adresse Vigooù trois pénalités ont été données en leur faveur, ce qui n’était pas arrivé depuis 64 ans, également en BalaídosLa victoire a été longue à se dessiner. González Fuertes et les erreurs enfantines de la défense céleste ont ouvert la voie à la Ancelottiqui a dirigé le match depuis son domicile, pour Covid, avec son fils Davide sur le banc de touche dans le camp des Celtics.

Peu de matchs sont plus divertissants que ceux entre les Celtes et les Blancs. Parce que le Celta est une équipe insouciante qui est toujours en tête, qui néglige sa garde et propose des jeux en champ libre. Et ce sont les équipes que le Le Real Madrid, qui préfèrent les adversaires qui négligent leurs adversaires à l’arrière pour défier les madridistas dans le face-à-face.

Cadeau de Nolito

Ancelotti, Davide sans Carlo, a commencé avec son onze de base, avec Lucas par Carvajal. Patience et attente pour les Vigueans. Et qu’en Balaídos comporte quelques surprises, car Nolito, Denis et, surtout, Iago Aspas, sont des joueurs avec beaucoup de football. Mais ce qui est certain, c’est que, au-delà des quelques interventions providentielles de CourtoisLe but du Real Madrid est le résultat d’une erreur monumentale de Nolito, qui a provoqué un penalty évitable. Une punition dont il a profité Benzema pour donner l’avantage aux Blancs.

Deux pénalités en cinq minutes

Une autre pénalité claire, de Murillo a Rodrygoencore permis Benzema pour donner l’avantage à Los Blancos dans une autre erreur évitable. Mais Dituro réussi, quatrième dans ce cours, et Karim a manqué sa deuxième faute maximale cette saison, la deuxième qu’il a manquée avec les Real Madrid après celui qu’il a gaspillé contre Elche. Le match avait du rythme et Madrid était en train de trotter, mais… Carletto a dû voir les choses différemment à la télévision et n’a pas étayé son milieu de terrain. Il a préféré faire les changements habituels et prévisibles, les deux joueurs de l’aile droite. Et puis cela s’est produit à nouveau, une autre pénalité, dans ce cas-ci González Fuertes sanction une entrée plus douteuse de Kevin a Mendyqui fait maintenant Benzema transformé. L’indignation de la foule contre l’arbitre était directement proportionnelle à la colère des joueurs bleu ciel. Trois pénalités en 70 minutes ont ouvert la voie aux Blancs.

De la Valence-Real Madrid La saison dernière, trois penalties n’ont pas été accordés, dans ce cas contre Los Blancos. Les erreurs enfantines de Nolito, Murillo y Kevin a fait des ravages. Mais González Fuertes était avec un sifflet chaud. Cela faisait 64 matchs que le Real Madrid n’avait pas bénéficié de trois penalties, et c’est précisément contre… Celta. Les Blancos ont obtenu le plus grand nombre de penalties cette saison, dix.

Le dernier quart d’heure était un siège pour Vigo, qui ne voulait pas céder au concert de sifflets de l’arbitre. Avec la foule enflammée, et malgré leur fragilité défensive, les Coudet étaient engagés dans la tâche d’une attaque suicide face à un Madrid équipé de Valverde à la place de Modric. Les Blancos défendaient leur avance dans leur propre surface de réparation sans aucun espace de respiration, ce qui a conduit à l’entrée de Nacho y Dani Ceballos pour ralentir le jeu et oxygéner une équipe de Madrid en difficulté. Au final, il a gagné un match dans lequel l’arbitre a fait parler de lui à juste titre, comme il l’a fait. Aspasqui a déclaré que « Pablo (González Fuertes) n’avait qu’à donner un autre penalty en faveur de Madrid pour qu’il le prenne », et des trois penalties donnés. Mais il était également possible de parler de la fragilité défensive des locaux ou de l’aspect physique inquiétant des madridistas.

Read:  Xavi cherche à "réinitialiser" le FC Barcelone contre la Real Sociedad

RECORD : CELTA 1- REAL MADRID 2

CELTA: Dituro (6) ; Kevin (5), Aidoo (5), Murillo (4), Galán (7) ; Beltrán (5), Denis (6), Brais (5), Nolito (5) ; Aspas (6) et Galhardo (6). Entraîneur : Coudet (6). Remplaçants : Cervi (5) pour Galhardo (m.60), Tapia (4) pour Nolito (m.71), Santi Mina (5) pour Fran Beltrán (m.71) ; Pineda (sc) pour Brais (m.81).

REAL MADRID : Courtois (8) ; Lucas Vázquez (5), Militao (5), Alaba (4), Mendy (5) ; Casemiro (4), Modric (6), Kroos (5) ; Asensio (4), Vinicius (4) et Benzema (7). Entraîneur : Ancelotti (4). Remplaçants : Rodrygo (5) pour Asensio (m.61), Carvajal (5) pour Lucas Vázquez (m.61), Valverde (5) pour Modric (m.73), Nacho (sc) pour Militao (m.85), Ceballos (sc) pour Kroos (m.85).

OBJECTIFS0-1, Benzema, penalty (min.18), 1-1, Nolito (m.52), 1-2, Benzema, penalty (m.69)

ARBITRE : González Fuertes (4).

CARTES: Javi Galán, Galhardo et Murillo,.

Article précédentAspas : « Les deux premiers étaient des ‘penalties’, mais ils l’étaient. Le dernier ne l’était pas.
Article suivantL’équipe féminine de basket-ball du Barça suscite également des espoirs pour l’avenir