Accueil Sports L’équipe nationale masculine du Canada lève la grève mais négocie toujours pour...

L’équipe nationale masculine du Canada lève la grève mais négocie toujours pour que l’équipe féminine soit payée de la même façon

23
0

Les joueurs de l’équipe nationale de football du Canada ont mis fin à une grève pour réclamer une répartition égale entre les équipes nationales de football masculine et féminine pour le… 10 millions de dollars donnés par la FIFA pour se qualifier pour la Coupe du monde. Après s’être qualifiés pour la Coupe du monde pour la première fois depuis 1986, ils ont refusé de jouer un match amical contre le Panama dimanche en raison d’une controverse sur la distribution de primes. Bien qu’ils aient repris l’entraînement à Vancouver mardi et qu’ils joueront contre Curaçao jeudi, ils négocient toujours la répartition des revenus générés par leur qualification historique pour le Qatar.

« Nous, l’équipe nationale masculine du Canada, avons décidé de reprendre l’entraînement en vue de la route vers le Qatar. Pour être clair, nous ne sommes pas parvenus à un accord avec la Fédération », ont déclaré les internationaux par lettre. « Les joueurs ont rencontré les hauts dirigeants de la Fédération dimanche soir et vont poursuivre le processus de négociation, mais les questions n’ont pas encore reçu de réponse et aucune action n’a encore été entreprise. Nous allons de l’avant dans l’espoir que la Fédération travaillera avec nous pour résoudre la situation. »

La pomme de discorde est la répartition des 10 millions gagnés pour la qualification au Qatar. L’équipe nationale masculine voulait 40 pour cent et a exigé une « structure équitable avec notre équipe nationale féminine ». le partage des mêmes frais de match pour les joueuses, le pourcentage des prix remportés lors de nos Coupes du monde de la FIFA respectives et le développement d’une ligue nationale féminine&rdquor ;.

Bien qu’ils aient affirmé n’avoir reçu qu’une offre de 10%, la Fédération a déclaré qu’elle avait proposé 30% pour l’équipe masculine, 30% pour l’équipe féminine et 40% pour l’association, mais que les joueurs voulaient 75%.

La vision des champions olympiques

L’équipe nationale féminine, championne olympique en titre, a salué l’approche de l’équipe masculine, mais a clairement indiqué qu’elle avait une vision différente de l' »égalité des salaires ». « Nous sommes heureux d’apprendre que l’équipe nationale masculine demande une structure égale à celle de notre équipe nationale féminine. Mais, pour être clair, l’équipe nationale féminine ne considère pas une part égale des pourcentages de la FIFA comme un salaire égal. » En ce sens, après avoir expliqué qu’elles négocient depuis janvier avec la Fédération pour être payées comme les hommes, elles ont prévenu qu’elles n’accepteraient « aucun accord qui n’inclurait pas l’égalité des salaires ».

Read:  Injections de radiofréquence : voici le nouveau traitement que recevra Rafa Nadal

La voie des États-Unis et de la Suède

C’est déjà le cas chez leurs voisins depuis février, après que la Fédération américaine de football et l’équipe nationale féminine des États-Unis ont conclu un accord selon lequel les femmes gagneront le même salaire que les hommes lorsqu’elles jouent pour l’équipe nationale. Au total, 28 joueuses de l’équipe nationale féminine, quatre fois championne du monde, ont intenté un recours collectif contre la politique discriminatoire de US Soccer. Le règlement prévoyait également le versement de 24 millions de dollars pour clore le litige.

Read:  Le "deuxième troupeau

En Europe, la Suède a été un pionnier dans ce domaine. Les vice-championnes olympiques de Tokyo, après leur défaite en finale contre le Canada, reçoivent depuis décembre dernier le même salaire que leurs homologues masculins, malgré les différences découlant des primes versées par l’UEFA et la FIFA pour la participation à la Coupe du monde. Cette question est au cœur de la discussion au Canada.

Article précédentVan Aert perd dans le Dauphiné pour avoir levé les bras prématurément
Article suivantAna Crnogorcevic renouvelle avec le Barça jusqu’en juin 2024