Accueil L'International Les tests Covid-19 avant le départ ne sont pas nécessaires pour les...

Les tests Covid-19 avant le départ ne sont pas nécessaires pour les voyageurs vaccinés se rendant à Singapour.

30
0

Tous les voyageurs vaccinés arrivant à Singapour par voie aérienne ou maritime n’auront plus besoin de passer un test COVID-19 avant le départ, les restrictions visant à contrôler la propagation du coronavirus ayant été assouplies.

Le ministère de la Santé (MOH) a également annoncé qu’à partir du 1er juillet, tous les détenteurs de laissez-passer à long terme âgés de 13 ans et plus se rendant à Singapour devront être entièrement vaccinés avant d’entrer dans le pays, à moins qu’ils ne soient médicalement inéligibles aux vaccins.

Il s’agit d’un changement par rapport à la règle actuelle, qui stipule que les détenteurs de laissez-passer à long terme âgés de 13 à 17 ans peuvent voyager à Singapour même s’ils ne sont pas entièrement vaccinés.

Le ministère a déclaré vendredi dans un communiqué qu’il exigeait désormais la vaccination de ce groupe « étant donné la disponibilité accrue des vaccins dans le monde pour les personnes âgées de 13 à 17 ans ».

Avec le dernier assouplissement des restrictions sur la circulation des personnes dans l’environnement COVID-19, les voyageurs entièrement vaccinés et en bonne santé n’auront plus besoin d’être testés pour le COVID-19 pour entrer à Singapour, a-t-il déclaré.

Tous les voyageurs vaccinés et les enfants non vaccinés âgés de 12 ans et moins arrivant à Singapour par voie aérienne ou maritime n’auront plus besoin de passer un test de dépistage du COVID-19 avant leur départ, à compter de mardi minuit.

Les conditions d’entrée pour les voyageurs âgés de 13 ans et plus et non entièrement vaccinés restent inchangées, a rapporté le journal TODAY citant la déclaration du ministère de la santé.

Cela signifie que les voyageurs doivent toujours passer un test pré-départ dans les deux jours précédant leur départ pour Singapour, se soumettre à une ordonnance d’isolement de sept jours et passer un test de réaction en chaîne par polymérase (PCR) à la fin de la période d’isolement.

Ces tests sont également exigés pour les voyageurs vaccinés jusqu’à l’entrée en vigueur des nouvelles règles.

Pour les personnes voyageant par les points de contrôle terrestres de Malaisie et de Singapour, les tests Covid avant le départ ou à l’arrivée ne sont pas non plus nécessaires si le voyageur est entièrement vacciné.

Read:  Express in Sri Lanka | Les lignes de faille ethniques s'estompent alors que la nation s'unit dans un même cri : Go Gota Go

À partir du 1er mai, les titulaires d’un permis de travail non malaisien entièrement vaccinés qui disposent d’un document d’approbation de principe les autorisant à travailler dans les secteurs de la construction, des chantiers navals et de la transformation n’ont plus besoin de demander d’autorisation d’entrée à Singapour, a déclaré le ministère de la santé.

A la place, ils devront réserver un créneau au centre d’embarquement du Ministère de la Main d’œuvre (MOM) pour subir un embarquement résidentiel à leur arrivée.

Le centre est un lieu unique où ils peuvent, entre autres, vérifier leurs vaccinations, passer un examen médical renforcé et apprendre à s’installer dans le pays.

Ces travailleurs sont également tenus de suivre un programme préparatoire au départ de deux jours, s’il est disponible dans leur pays d’origine – à savoir le Bangladesh, l’Inde et le Myanmar – avant de pouvoir entrer à Singapour à partir du 1er mai, selon le rapport du Today.

À Singapour, la taille des groupes et la capacité des lieux de travail ne seront plus limitées à partir de mardi prochain (26 avril).

Pour la première fois depuis plus de deux ans, le niveau du système de réponse aux épidémies (Dorscon) de la ville-état sera également abaissé de l’orange au jaune, dans ce que le ministre de la santé Ong Ye Kung a appelé une étape majeure dans le parcours de Singapour en matière de pandémie.

Le Dorscon donne une indication de la situation de l’épidémie et des mesures nécessaires pour contrôler les infections.

Dans le cadre d’une série de changements radicaux et de la plus forte pression exercée jusqu’à présent pour un retour à la normale, le ministère de la Santé a déclaré qu’à partir de mardi prochain, les personnes ne seront plus tenues de se limiter à un groupe de 10 personnes pour les activités de masquage, tandis que l’utilisation de SafeEntry et TraceTogether (applications permettant de vérifier le statut vaccinal) cessera dans la plupart des lieux.

Dans le même temps, le groupe de travail multi-ministériel sur le COVID-19 a exhorté les Singapouriens à rester vigilants et à se tenir prêts face aux risques potentiels, et a souligné que la pandémie n’était pas terminée.

Read:  Le chef d'un village et sa famille ont été retrouvés enterrés dans une fosse peu profonde à l'extérieur de la capitale ukrainienne.

M. Ong, qui est co-président du groupe de travail, a déclaré que l’un de ces risques est l’émergence d’une nouvelle vague d’infections dans les mois à venir, alors que la protection des vaccins et des infections passées diminue. Un autre risque inquiétant est l’émergence d’une nouvelle variante préoccupante.

« Il s’agit toujours d’une balle courbe potentielle qui peut nous ramener à la case départ, et nous devons être attentifs à cela », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse vendredi.

Tous les travailleurs peuvent désormais retourner sur leur lieu de travail à partir de mardi prochain, alors que la limite actuelle est de 75 % de ceux qui peuvent travailler à domicile.

Le ministère a déclaré qu’avec les changements actuels, presque toutes les mesures de gestion de la sécurité de Singapour, à l’exception du port de masques à l’intérieur, seront assouplies.

Notant que Singapour est passé par de nombreuses séries de restrictions, le ministre des finances Lawrence Wong a déclaré vendredi que les changements sont une « étape très importante » dans le voyage de Singapour pour vivre avec le Covid.

« Deux ans, ce n’est pas si long, mais on a l’impression que c’était il y a une éternité, car il s’est passé tellement de choses, et nous avons traversé tellement de choses ensemble », a déclaré M. Wong, qui copréside le groupe de travail, virtuellement depuis les États-Unis où il est en voyage d’affaires.

« Et en travaillant ensemble, nous avons réussi à assurer la sécurité de tous à Singapour, à protéger les vies et les moyens de subsistance, et à obtenir l’un des taux de mortalité liés au Covid-19 les plus bas du monde. »

« Grâce à ces changements, nous pouvons désormais bénéficier d’un répit bien mérité après deux années très difficiles de lutte contre le virus. Mais n’oublions jamais que nous nous rapprochons de la ligne d’arrivée, mais que la course n’est pas terminée », a-t-il ajouté.

« La pandémie n’est certainement pas terminée. Une nouvelle variante apparaîtra tôt ou tard… Personne ne peut prédire quelle sera cette prochaine variante. Et si nécessaire, nous pourrions très bien devoir renforcer nos restrictions », a déclaré M. Wong.

Article précédentLe Real Madrid convainc contre le Maccabi pour mener 2-0
Article suivantM. Zelenskiy prévient que la Russie a les yeux rivés sur d’autres pays après l’Ukraine.