Accueil L'International Un homme s’électrocute en protestant contre les coupures de courant au Sri...

Un homme s’électrocute en protestant contre les coupures de courant au Sri Lanka : Police

27
0

Un homme de 53 ans, qui protestait devant la résidence privée du président sri-lankais Gotabaya Rajapaksa contre les longues coupures d’électricité dans le pays dues à la crise économique actuelle, s’est électrocuté après avoir grimpé sur un poteau électrique, a déclaré la police dimanche.

L’incident s’est produit dimanche après-midi après que l’homme, en état d’ébriété, ait escaladé un poteau électrique pour protester contre les longues coupures d’électricité dans le pays et se soit électrocuté.

« Il avait grimpé sur un poteau électrique pour protester et a été électrocuté », a déclaré un officier de police.

Read:  Un mystère de 459 pieds dans un port toscan : Est-ce le superyacht d'un Russe ?

Le Sri Lanka connaît actuellement la pire crise économique de son histoire. Avec les longues files d’attente pour le carburant, le gaz de cuisine, les produits de première nécessité en quantité insuffisante et les longues heures de coupure de courant, la population souffre depuis des semaines.

Dimanche, la police a également arrêté plus de 600 personnes dans la province occidentale du Sri Lanka pour avoir violé un couvre-feu national de 36 heures et tenté d’organiser un rassemblement anti-gouvernemental pour protester contre la pire crise économique du pays.

Read:  Le journaliste australien Cheng Lei est jugé par un tribunal de Pékin

Le gouvernement sri lankais a imposé samedi un couvre-feu de 36 heures et un état d’urgence dans tout le pays avant un rassemblement anti-gouvernemental prévu pour protester contre la pire crise économique de l’île, qui a durement touché les gens ordinaires.

Le couvre-feu national a été imposé à partir de 18 heures samedi jusqu’à 6 heures lundi (4 avril), a déclaré le département de l’information.

Article précédentComment deux meilleurs amis ont battu Amazon
Article suivantLe prince Hamzah de Jordanie renonce à son titre un an après le complot.