Home L'International Un membre du Congrès américain s’inquiète de la situation des droits de l’homme au Cachemire

Un membre du Congrès américain s’inquiète de la situation des droits de l’homme au Cachemire

0
Un membre du Congrès américain s’inquiète de la situation des droits de l’homme au Cachemire

Un membre éminent du Congrès américain a exprimé son inquiétude quant à la situation des droits de l’homme au Cachemire et a souligné que le gouvernement américain devait faire savoir clairement qu’il attendait mieux des démocraties comme l’Inde.

Les remarques du membre du Congrès Andy Levin – membre du Comité des affaires étrangères et du sous-comité sur l’Asie, le Pacifique et la non-prolifération – ont été faites lors d’une réunion d’information virtuelle du Congrès organisée par le Conseil musulman indien-américain et 16 autres groupes mercredi.

Le membre du Congrès du parti démocrate a souligné la nécessité pour les États-Unis d’adopter une position claire sur les violations des droits de l’homme commises par l’Inde et de faire comprendre que « les États-Unis se soucient de ce qui se passe au Cachemire et que nous attendons mieux des démocraties comme l’Inde. »

Read:  Le Sri Lanka déclare enquêter sur un article de presse indien faisant état de la préparation d'une attaque par les LTTE le 18 mai.

L’Inde a rejeté à plusieurs reprises les critiques des gouvernements étrangers, des législateurs et des groupes de défense des droits de l’homme concernant les allégations d’érosion des libertés civiles dans le pays.

Le gouvernement a affirmé que l’Inde a des pratiques démocratiques bien établies et des institutions solides pour sauvegarder les droits de tous.

Le gouvernement a souligné que la Constitution indienne prévoit des garanties adéquates dans le cadre de divers statuts pour assurer la protection des droits de l’homme.

Citant les rapports de divers groupes de défense des droits de l’homme documentant les violations des droits et l’intensification de la répression au Cachemire après la révocation de son statut spécial d’autonomie, M. Levin a averti que les violations ne se produisaient pas « dans le vide », mais qu’elles s’inscrivaient dans une tendance inquiétante à l’autoritarisme.

Read:  Près de 50 tombes ahmadies profanées par la police au Pendjab, au Pakistan : Membre de la communauté

Le Parlement indien avait révoqué le statut spécial du Jammu-et-Cachemire, bifurquant l’État en deux territoires de l’Union le 5 août 2019.

Le ministère des Affaires étrangères avait déclaré que la Constitution était, est et sera toujours une question de souveraineté et que les développements relatifs à l’article 370 sont entièrement des affaires internes de l’Inde.